Prélèvement à la source : le salarié peut-il être contraint de payer 2 fois ?

13 Jan. 2022 | Veille juridique

Le mécanisme du prélèvement à la source conduit le salarié à payer ses impôts entre les mains de son employeur, avec le risque que celui-ci ne reverse pas l’impôt  entre les mains de l’administration fiscale. Le salarié peut-il être contraint de payer deux fois ?

Description du mécanisme du prélèvement à la source.

Depuis que le prélèvement à la source a été mis en place, les employeurs prélèvent tous les mois sur la rémunération de leurs salariés le montant qui correspond à l’impôt sur le revenu.

Ils sont évidemment tenus de reverser les impôts qu’ils ont perçus, à l’administration fiscale.

Dans l’immense majorité des cas, les entreprises utilisent des logiciels de paie pour établir les bulletins de paie. Ces logiciels vont permettre d’effectuer en ligne, pour chaque salarié, une déclaration sociale nominative (DSN) qui reprend toutes les données de la paie.

La DSN, qui vise à sécuriser l’ouverture des droits à prestations sociales impacte aussi, automatiquement, le compte fiscal des salariés concernés. Dès qu’elle reçoit la DSN, l’administration est informée du prélèvement à la source. Elle déduit du compte fiscal du salarié le montant mentionné par la DSN.

Une fois que l’employeur a ainsi déclaré le montant prélevé, il ne lui reste plus qu’à le reverser effectivement à l’administration fiscale, par voie de virement.

La défaillance de l’employeur ne compromet pas le mécanisme du prélèvement à la source.

Mais que se passe-t-il si ce règlement n’est pas effectué par l’entreprise ?
Si par exemple, l’entreprise dépose son bilan ou fait l’objet d’une procédure collective avant d’avoir effectué le règlement, l’administration ne percevra pas l’impôt.

Dans un tel cas, le salarié est-il exposé au risque de devoir payer une deuxième fois ? Peut-on imaginer que l’administration se retourne contre lui et lui demande de régler l’impôt, alors qu’il a déjà subi le prélèvement sur son bulletin de paie ?

L’administration fiscale a apporté une réponse rassurante à ces questions.

A partir du moment où la retenue à la source effectuée par une entreprise sur la paye d’un salarié pour un mois donné est bien mentionnée sur la DSN du mois correspondant, elle est prise en compte pour le calcul de l’impôt sur le revenu dû par ce salarié.

Le reversement effectif du prélèvement à la source par l’entreprise est sans incidence sur la situation du salarié au regard de l’impôt sur le revenu. Même en l’absence de paiement par l’employeur, la déduction est opérée.

Reste le cas dans lequel l’entreprise a réalisé le prélèvement à la source, mais n’a même pas souscrit la DSN correspondante. Même cette situation ne devrait pas avoir de conséquences fâcheuses.

Le salarié devra seulement mentionner sur sa déclaration de revenus le montant du prélèvement à la source, tel qu’il figure sur ses bulletins de salaire. Ce chiffre sera alors pris en compte pour le calcul de son imposition.

L’administration fiscale supporte les risques inhérents au mécanisme du prélèvement à la source.

C’est l’administration qui va donc supporter le risque des impayés éventuels. Elle sera considérée comme un créancier de l’employeur, au titre du non-paiement des sommes prélevées sur le bulletin de salaire.

Elle pourra poursuivre en paiement l’employeur. Le comptable public exercera l’ensemble des actions à sa disposition, ou alors, la créance fiscale sera inscrite au passif de l’entreprise dans le cadre des procédures collectives.

En aucun cas, donc, le salarié ne devra payer une seconde fois la somme due au titre de l’impôt.

Auteur de l’article

Thierry WICKERS
Avocat associé à Elige Bordeaux

t.wickers@elige-avocats.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFRE EMPLOI – Avocat collaborateur H/F en droit des affaires

Elige Bordeaux recrute un avocat collaborateur H/Fen droit des affaires et en contentieux général privé.L'OFFRE La société d'avocats Elige Bordeaux, intervenant notamment en droit des affaires et en contentieux général privé, recherche un avocat collaborateur H/F à...

OFFRE EMPLOI – Avocat collaborateur H/F en contentieux général privé

Elige Bordeaux recrute un avocat collaborateur H/Fen contentieux général privé.L'OFFRE La société d'avocats Elige Bordeaux, intervenant notamment en matière de contentieux général privé, recherche un avocat collaborateur H/F à temps plein disposant d'au moins deux ans...

Licenciement pour inaptitude et consultation CSE

L'employeur est dispensé de consulter le CSE quand il a été dispensé d'effectuer des recherches de reclassement par le médecin du travail. Depuis 2017, la procédure de licenciement pour inaptitude professionnelle et non-professionnelle a été unifiée. Pour rappel,...

Le devoir de mise en garde

Le devoir de mise en garde implique l'existence d'un crédit excessif.Le devoir de mise en garde implique l'existance d'un crédit excessif. Cette condition doit toujours être remplie. La banque est tenue, à l'égard de la caution non avertie, d'un devoir de mise en...

La caution doit être l’auteur des mentions manuscrites

La caution doit être l'auteur des mentions manuscrites et pas seulement de la signature au pied de l'acte de caution. Le cautionnement est un garantie très utilisée. Elle est bien plus facile à recueillir qu'une hypothèque (qui demande un acte notarié et une...

Construire sur le terrain d’autrui

Construire sur le terrain d'autrui, c'est nécessairement prendre un risque, puisque la règle générale fixée par le code civil (article 551) est fort simple : le propriétaire du terrain devient automatiquement propriétaire des constructions édifiées sur son terrain.A...

15 février 2022 : obligation pour les salariés de présenter un passe vaccinal complet dans certaines entreprises

Dès le 15 février, les salariés travaillant dans des lieux accueillant du public doivent présenter un passe vaccinal pour accéder à leur lieu de travail.Ils devront présenter : soit un justificatif du statut vaccinal attestant d'un schéma vaccinal complet ; soit un...

Licenciement économique, attention danger !

Reclassement en dehors du groupe, que dit votre convention collective ?Depuis une des ordonnances de septembre 2007, la recherche de reclassement s'effectue sur le territoire national dans l'entreprise ou les autres entreprises du groupe dont l'entreprise fait partie...

Thierry WICKERS président du Conseil des barreaux européens en 2025

Vendredi 10 décembre 2021 se tenait l'élection du 3ème Vice Président du Conseil des barreaux européens (CCBE). C'est Thierry WICKERS, avocat associé au cabinet Elige Bordeaux, qui a été élu.A la suite des dernières mesures sanitaires, l'élection qui devait se...

Impayés des cantines scolaires

Les maires notamment des plus petites communes, se pensent souvent démunis et peu soutenus. Mais des solutions existent pour se sortir de cette situation.