La chasse au trésor et ses règles

10 Août. 2021 | Veille juridique

Tout le monde a participé, un jour ou l’autre à une chasse au trésor. Même si trouver un véritable trésor est assurément beaucoup plus rare, il n’est pas inutile de connaître les règles qui s’appliquent, à cette occasion. Le cas est prévu par l’article 716 du code civil.

Ce texte définit d’abord la notion de trésor. Un trésor est une chose cachée ou enfouie sur laquelle personne ne peut justifier sa propriété, et qui est découverte par le pur effet du hasard.

En conséquence, celui qui déterre les économies de son voisin, que celui-ci a caché dans son jardin, n’a pas trouvé un trésor. Et surtout pas s’il avait vu son voisin creuser le trou et y placer ses économies. Si vous trouvez un trésor chez vous, il est à vous. En revanche, lorsque l’inventeur du trésor, c’est à dire la personne qui le découvre, n’est pas le propriétaire du lieu, alors le trésor devra être partagée à égalité entre l’inventeur et le propriétaire.

Un arrêt de la Cour de cassation du 16 juin 2021 nous montre que les choses ne sont pas toujours simples. A l’occasion d’un chantier de construction, deux ouvriers découvrent fortuitement 34 lingots d’or. La pelle d’un premier ouvrier avait heurté une dalle de béton dans le coin d’une pièce. Cependant, il n’était pas allé plus loin, et il avait fait appel à un collègue pour percer la dalle, sous laquelle se trouvait le trésor.

Chasse aux trésor A la suite de cette découverte, une transaction va être signée entre le propriétaire de premier part, les deux ouvriers de seconde part, et l’employeur, le directeur technique et le chef d’équipe de troisième part. La transaction attribue 19 lingots au propriétaire. Les quinze autres lingots reviennent aux quatre salariés et à leur employeur. Lors de la vente de ces quinze lingots, chacun des inventeurs reçoit finalement 30,86% du prix. Après quoi, l’ouvrier qui avait donné le premier coup de pelle conteste l’accord. Il prétend qu’il ne peut exister qu’un seul inventeur, et qu’il a droit à 50% du trésor. Il va obtenir gain de cause, mais pas totalement.

Pour la Cour de cassation, il peut parfaitement y avoir plusieurs inventeurs du trésor. L’ouvrier qui avait donné le coup de pelle devait bien partager avec son collègue. En revanche, la Cour de cassation rappelle qu’une transaction n’est valable que si elle comporte des concessions réciproques. Il ne faut pas qu’elle se contente d’attribuer des avantages sans contrepartie à certains des signataires.

Or l’article 716 prévoit un partage égalitaire entre le propriétaire et le ou les co-inventeurs du trésor.
Il n’y avait aucune raison pour que le propriétaire reçoive plus de 17 lingots, sans aucune contrepartie.
Il n’y avait pas non plus de raison pour que l’employeur, le directeur technique et le chef de chantier participent au partage.

De nouveau, les co-inventeurs abandonnaient une partie de leurs droits, sans rien recevoir en échange. La transaction est donc annulée. 17 lingots doivent revenir au propriétaire et les deux co-inventeurs doivent se partager les 17 autres.

Voilà vous savez tout. Et maintenant, bonne chasse au trésor.

Par Thierry WICKERS – Elige Bordeaux

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Impayés des cantines scolaires

Les maires notamment des plus petites communes, se pensent souvent démunis et peu soutenus. Mais des solutions existent pour se sortir de cette situation.

Acquisition de Kap Développement (« Le Kiosque à Pizza ») par Soléo.

La société Kap Développement, fondée en 2004 par quatre spécialistes de la vente de pizzas à emporter et à l’origine de plus de 500 points de vente « Le Kiosque à Pizza », a récemment été acquise par Soléo, après 17 années de partenariat. Jeremy Lambert et Daniel...

Location de meublés touristiques et nuisances : vous pouvez agir !

La location de biens immobiliers à des touristes peut être la cause de nombreuses nuisances. Celles-ci sont d'ailleurs bien souvent illicites, quand le règlement de la copropriété interdit la gêne des autres copropriétaires. De nouvelles démarches contre les nuisances...

Préjudice d’agrément : la privation de marche et de jardinage sont-ils indemnisés?

J'ai été victime d'un accident corporel. Depuis, je ne peux plus pratiquer la marche et jardiner. Puis-je en demander réparation ? En principe, il est répondu, tant par les assurances que par les juridictions, que la privation de la marche ou du jardinage, suite à un...

Un client peut-il refuser de payer les travaux supplémentaires en l’absence d’avenant au devis ?

La question du règlement de travaux supplémentaires, sans avenant au devis initial est récurrente et la réponse est peut-être moins catégorique que ce que les forums en ligne peuvent laisser penser. Prenons le cas d’un maçon qui réalise un chantier chez un particulier...

Entrepreneurs du BTP : n’oubliez pas la gestion des déchets dans vos devis !

Il est sans doute passé inaperçu, mais la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire a créé un nouvel article L.541-21-2-3 du Code de l'environnement. Ce dernier impose que les devis relatifs aux travaux de construction,...

Le locataire commercial peut-il éviter de payer le loyer ?

Le locataire commercial peut-il éviter de payer le loyer en raison de la pandémie ?  Depuis un an, chacun des trois confinements que nous avons subis s’est accompagné de la fermeture des magasins non essentiels. A chacune de ces occasions, la même question se pose. Un...

Le contre-pied subi par la chambre criminelle

Le contre-pied subi par la chambre criminelle est particulièrement spectaculaire. Il est le fait du Conseil constitutionnel, dont elle a tenté de braver l’autorité. La période n’est pas très faste pour les droits de la défense, profitons de l’épisode. Le droit au...

Le harcèlement sexuel peut être caractérisé par des propos à connotation sexuelle réitérés envers une salariée

Dans un arrêt du 18 novembre 2020, la Cour de cassation apporte des précisions sur les contours de la notion de harcèlement sexuel. Elle juge qu'en dehors d'un contexte de plaisanterie ou de familiarité, des propos à connotation sexuelle réitérés envers une salariée...